COOPERATION

Coopération Ivoiro-Turc

CÔTE D’IVOIRE – TURQUIE : NEUF ACCORDS SIGNES DANS LE CADRE DE LA COOPERATION BILATERALE
Neuf accords ont été signés entre la Côte d’Ivoire et la Turquie, le 29 février au Palais présidentiel, en présence de SEM Alassane Ouattara et de son hôte Recep Tayyip Erdogan, Président turc, présent à Abidjan dans le cadre d’une visite officielle, et de plusieurs membres des deux gouvernements
Le Président Alassane Ouattara s’est particulièrement réjoui de la spécificité de ces accords qui concernent entre autres, la ‘’non double imposition’’, la prévention contre l’évasion fiscale en matière d’impôt sur le revenu, et surtout, la promotion et la protection des investissements qui permettront de consolider le cadre juridique pour le développement des affaires entre les deux pays. Notamment dans les domaines de l’énergie, de l’agro-industrie, des logements sociaux, de la culture, des BTP, etc.
Le Président turc s’est réjoui de ces accords qui viennent renforcer une coopération déjà importante entre les deux pays, car note-t-il, la Côte d’Ivoire est le sixième partenaire commerciale de la Turquie en Afrique subsaharienne et le premier partenaire francophone dans cette région.
Les deux Présidents ont indiqué que leur objectif commun en signant ces accords de coopération est d’atteindre un volume d’échanges commerciaux d’un milliard de dollars d’ici 2020.
A ce jour, les échanges entre les deux pays connaissent une hausse de 37,1% passés de 34 milliards de FCFA en 2004 à 160 milliards de FCFA en 2015.
Pour atteindre l’objectif indiqué, le gouvernement ivoirien présentera aux 150 opérateurs économiques turcs présents à Abidjan, les projets prioritaires. En l’occurrence, la construction de l’autoroute Abidjan-San-Pedro de 370 km, l’exploitation minière, la transformation des produits agricoles, la construction de logements sociaux, l’aménagement de la zone industrielle, etc.
Les accords signés entre la Turquie et la Côte d’Ivoire portent entre autres, sur la mise à disposition de terrain pour la construction des sièges des représentations diplomatiques dans chaque pays ; la mise en œuvre d’une coopération efficace en matière de défense et d’industrie ; le renforcement juridique en matière de collaboration portant sur les télécommunications ; la poste ; les TIC ; les sciences médicales et la santé ; la création d’un partenariat stratégique en matière d’urbanisation ; etc.